Soirée d’hommage en mémoire de Madame Marie Adeline Macajoux


Les funérailles de Madame Marie Adeline Macajoux, décédée le 15 janvier à l’âge de 68 ans, ont eu lieu le vendredi 20 janvier, à l’Eglise Saint-Pierre de Pétionville. Mais à la veille de ce dernier instant, une soirée d’hommages a été   organisée   en   son   honneur   à   l’Académie   Nationale   Diplomatique   etConsulaire (ANDC).
Marie Adeline Macajoux décédée le 15 janvier à Port-au-Prince
 Retour sur quelques moments forts de cette soirée organisée   par   les   étudiants,   en   collaboration   avec  l’Administration     de l’Académie   Nationale   Diplomatique   et   Consulaire   (ANDC):   la   soirée d’hommage   en   mémoire   de   Madame   Macajoux   s’est   tenue   au   salon diplomatique   de   ladite   institution   universitaire   où   elle   passé   les   deux dernières   années   comme   Secrétaire   Générale.   Des   membres   de l’Administration   de   l’ANDC   tels   que,   entre   autres,   le   Recteur,   Monsieur Franck   Fils   Bonhomme,   le   Vice-recteur,   Monsieur   Winer   Jean-Baptiste,Docteur  Lionel   Desgranges,   Jonas   Coffy,  Monsieur   Clarens   Renois,   des membres de sa famille, des anciens collègues et des étudiants de toutes les institutions  au   service   desquelles   elle   a   mis   son   savoir-faire   durant   ses années   d’expérience,   y   ont   pris   part   en   vue   de   lui   exprimer   leur reconnaissance.

Témoignages, chants, psaumes, messages d’adieu et videos documentaires ont   agrémenté   la   programmation   exécutée   avec   brio   par   les   différents intervenants de la soirée, dans le but d’honorer la mémoire   de   Madame Macajoux, professeure très connue et très respectée dans le domaine du protocole et   de   l’étiquette. L’étudiante  en   quatrième  année   en   Relations Internationales à l’ANDC, Ricardine Bastien, des sanglots dans la voix, a témoigné qu’elle aurait voulu que Madame Macajoux, qui la traitait comme safille, soit encore là, “ainsi, elle aurait pu me regarder exécuter les taches qu’elle m’avait confiées pour cette semaine, lors de notre dernière rencontre.   Dans son  discours de  circonstance, le Recteur a.i  de  l’ANDC, Monsieur Franck Fils Bonhomme a souligné que “Madame Macajoux  était à la fois rigoureuse et flexible dans l’exercice de ses fonctions”.
“Elle tenait beaucoup aux  principes  et  traitait  la  plupart   de   ses   étudiants   comme   ses   propres enfants. Elle a enrichi la culture de l’ANDC par son professionnalisme et sa determination”  --Franck Fils Bonhomme
  Des   propos   validés   par   l’acquiescement   de l’assemblée constituée majoritairement d’é tudiants visiblement attristés par le départ de cette femme qu’ils voyaient comme un Mentor.

“Madame Macajoux, nous vous  promettons  de   continuer  à   appliquer lesprincipes que vous nous avez enseignées. C’est notre manière à nous devous rendre immortelle. C’est pour vous démontrer que vous n’avez pastravaillé   en   vain”   a   scandé   l’assemblée   sous   la   direction   de   l’un   desprofesseurs présents à la soirée.Pendant son temps de parole, le professeur Clarens Renois, tout en vantantles qualités de son ancienne collaboratrice au CEDI (Centre d’Etudes enDiplomatique et Internationales)  a placé: “Elle ne voulait pas qu’on parled’elle avec de la tristesse dans la voix ou dans le coeur. C’était une femme pleine de gaieté et d’affection. Je vous demande d’applaudir la vie de cetteillustre et respectable femme qu’a été Madame Macajoux.”
Née   le   26   juin   1950,   mère   de   quatre   enfants   (Valery,   Kathia,   Sethi   etChristian), Madame Macajoux a formé plusieurs générations de jeunes enprotocole et a travaillé dans divers institutions privées et publiques comme,entre autres, l’Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC), leCentre d’Etudes Diplomatiques et Internationales (CEDI), la faculté CRAAN,l’Université   Notre   Dame   d’Haiti  (UNDH)   et   l’Autorité   Portuaire   Nationale (APN).

Raoul Junior LORFILS
______________________________________________


Haïti au Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques (FJAFA2016)


Karl-Ervin Jean-Pierre
Karl-Ervin Jean-Pierre est l’un des cinq (5) jeunes haïtiens devant prendre part à la cinquième (5ieme) édition du forum des jeunes Ambassadeurs de la Francophonie (FJAFA2016) qui se tiendra du 3 au 11 juillet, à l’Université de Montréal (UdeM). Ses quatre (4) jeunes homologues haïtiens sont Stéphanie TELFIN, Widlyn DORNEVIL, Pierre Cosny BELLEVUE et Marc-Edwens THELUSMA. C’est la deuxième fois, après sa participation à la Conference Of Youth (COY11) en décembre 2015, à Paris, sur les changements climatiques, que Karl-Ervin, ex jeune Ministre de communication du Gouvernement Jeunesse d’Haïti (GJH), représentera Haïti à un événement international. Coup d’œil sur le contenu de ce qu’il considère comme étant son plaidoyer pour ce grand rendez-vous francophone.
Université de Montréal

HCN : Dites-nous ce qui vous motive à prendre part à la 5e édition du FJAF2016?

Karl-Ervin Jean-Piere (KEJ-P):Je dois commencer par présenter l’idée FJAFA2016. Le Centre de la Francophonie des Amériques - dont la mission est de promouvoir le français et la diversité culturelle dans les Amériques -, permet, tous les deux (2) ans, à des jeunes ayant entre 18 et 35 ans - reconnus pour leur compétence, leur engagement et venus de l’Amérique latine, des Caraïbes, du Canada et des États-Unis -, de suivre une formation de haut niveau en Leadership. 

Cette formation vise à préparer ces jeunes leaders à produire des impacts sociaux concrets et durables dans leur communauté respective et dans le monde. Le recrutement pour le forum se fait sous concours et j’ai eu le privilège d’être sélectionnée pour l’édition de cette année.


"Mes propositions [au forum]seront celles de la jeunesse haïtienne, puisque dans une approche concertée, nous allons recueillir les points de vue, analyses, suggestions et doléances de tous autour de la question..." _Karl-Ervin Jean-Pierre

En tant que jeune engagé, je fais des constats et j’essaie de construire et de proposer des éléments de réponse là où cela est nécessaire. C’est un acte de participation citoyenne et de leadership. J’estime aujourd’hui qu’il y a une nécessite réelle de lancer le débat sur le positionnement stratégique d’Haïti au sein de la Francophonie. Je crois qu’il est important de nos jours que nous commencions par définir la mission d’Haïti dans la francophonie et à dessiner l’avenir de cette République dans cet espace culturel et sociopolitique.

J’estime également qu’il n’est pas suffisant de me plaindre constamment de la nature des rapports qu’entretient la République d’Haïti avec la Francophonie depuis sa création. Ceux-ci (les rapports) ont trop longtemps été abordés sous un angle strictement culturel. Il est possible, nécessaire et même urgent aujourd’hui de penser les choses autrement, de penser économie, avec la montée en puissance de la mondialisation et de l’économie de marché. La Francophonie peut être vue comme un outil économique. C’est un levier incontournable pouvant favoriser l’entrée d’Haïti dans le monde global, dans le concert des nations en développement.

HCN : Pourquoi pensez-vous que la Francophonie peut être vue comme un outil économique ?

KEJ-P :Nous sommes plus de 30 millions de francophones aujourd’hui dans les Amériques. Et Haïti à elle seule représente 11 millions d’habitants qui comprennent le français et qui peuvent communiquer dans cette langue. Cette population peut constituer le ciment d’un marché francophone. Nous devons et nous pouvons exploiter cette potentiel en prenant les dispositions qui s’imposent. Et c’est ce que je compte prôner dans mon discours lors des débats du forum et même à mon retour de ce grand rendez-vous.

HCN : Croyez-vous que, à travers votre démarche, vous arriverez à cerner tous les aspects de la problématique « Francophonie-Haïti » et les enjeux liés à cette dernière ?

KEJ-P: Non. La problématique Haïti-Francophonie est beaucoup trop large pour que je prétende cerner tous les aspects de cette dernière. Et c’est pour cela que je suis engagé actuellement dans un processus d'interaction avec les jeunes pour requérir leurs commentaires, points de vue et analyses sur l'avenir d’Haïti dans l'espace francophone.  Je le fais sur tous les réseaux sociaux. Je lance un appel à la Jeunesse d’Haïti et des Amériques afin qu’ils puissent eux-aussi faire passer leur voix à travers ce grand événement qu’est le forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques.

HCN : Comment comptez-vous toucher de manière concrète les concernés - l’Etat haïtien, les acteurs francophones – par vos propositions ?

KEJ-P : Apres le forum, qui est avant tout une formation, nous comptons faire des propositions à l’Etat haïtien et demander aux autorités concernés de concevoir et de faire appliquer une politique publique adéquate, en vue de gérer la question du bilinguisme en HAITI, que par celle-ci, le pays puisse avoir un rayonnement international à travers l'utilisation faite, de ces langues vivantes.

HCN : L’on critique l’Etat haïtien et  la société haïtienne en général de pas prendre au sérieux les jeunes. Pensez-vous que vos propositions auront un accueil  mérité?

KEJ-P :Mes propositions seront celles de la jeunesse haïtienne, puisque dans une approche concertée, nous allons recueillir les points de vue, analyses, suggestions et doléances de tous autour de la question. Je dois dire aussi que contrairement à ce que croit une majorité des gens,  je crois moi que l'Etat n’est pas à l'antipode des propositions constructives exprimées par des secteurs vitaux de la vie nationale. Je rappelle que nous sommes plus de 63% de la population qui exige une prise en charge effective à travers l'application des politiques publiques. La jeunesse haïtienne est dorénavant plus motivée, plus consciente, mieux formée et plus impliquée à la cause de développement durable en Haïti. Je veux croire qu'une fois de plus l'état haïtien, par opposition au gouvernement qui a une durée limitée, ne fera pas la sourde oreille aux cris de la génération montante. Je reste optimiste et confiant.

  
Propos recueillis par Raoul Junior LORFILS à Port-au-Prince. Haiti

 ___________________________________________________________________________


Cinq (5) Lycées, une seule cérémonie de graduation

Plus de 500 finissants venus de cinq (5) Lycées de la Capitale ont pris part, ce dimanche 19 juin, en présence de l’ancien Ministre de l’Education nationale, Nesmy Manigat,


de l’ex Ministre du Tourisme, madame Stéphanie Balmir Villedrouin et du Député de Tabarre Caleb Desrameaux, à la cérémonie de « Graduation collective des finissants organisée par Mercredi Littéraire pour le Développement Humain (MLDH), au Palais Municipal de Delmas.




Cette activité a réuni les finissants de cinq (5) promotions de philo dont la « Sophos » du Lycée Guy François Malary, la « Transcendance » du Lycée Jean-Jacques Dessalines, la «  Nova » du Lycée Nationale de Carrefour-Feuille, la « Quasar » du Lycée Georges Izmery et la « Essor » du Lycée Horatius Laventure. 

Les parents et amis des finissants et les représentants de chacune des institutions scolaires représentées dans la grande Graduation Collective des finissants.

Défilé, interprétation de chansons engagées, prestations de danse, exécution théâtrale, récital, discours. Une programmation complète.

 « Nous réalisons cet événement dans le but de permettre à ces finissants qui ont dû faire de nombreux efforts tout au long de leur parcours, de clôturer en toute beauté leur cycle d’études secondaires », 

--fait savoir Nélio Thénélus, jeune coordonnateur général de MLDH.

« Ce moment doit servir également à mettre en valeur les sacrifices des parents et ceux des enseignants qui ont accompagné ces jeunes jusqu'à la phase terminale de leur études secondaires », soutient, lors de son discours de circonstance, l’ex Ministre du Tourisme, Madame Stéphanie B. Villedrouin, en sa qualité de marraine de la Graduation.

« Les diplômes ont une date d’expiration » - Nesmy Manigat, ancien ministre de l Education
Stephanie Villedrouin (g);Nesmy Manigat 
Quant au parrain de la GCF, l’actuel Président de la commission Gouvernance, Ethique et Finances du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) Nesmy Manigat, il a présenté ses compliments aux finissants tout en les avisant que ce n’est pas encore fini et les conseillant aussi de persévérer. « Kenbe Tèt Nou ! » leur dit-il.

« De nos jours, continue Monsieur Manigat, les diplômes ont une date d’expiration. Dans le passé, il suffisait d’avoir un diplôme en Médecine pour être médecin définitivement. Mais aujourd’hui, si vous ne vous mettez pas à jour de temps en temps, si vous ne formez pas continuellement, vous risquez d’être dépassés par votre propre domaine d’études, car tout évolue constamment aujourd’hui. »


Pour leur prochaine édition de Graduation collective des Finissants, les responsables de MLDH comptent tout faire afin de permettre à d’autres institutions scolaires de prendre part à ce rendez-vous annuel avec les finissants, les parents et les enseignants.


RLJr pour HCN
________________________________________


Une Jeunesse qui bouge et 

qui...Explore

EXPLORE HAITI : Le RJAH dans le département de la Grand’Anse

Le Réseau des Jeunes Ambassadeur d’Haïti (RJAH) poursuit sa caravane à travers les départements du pays dans le cadre de son projet « Explore Haïti ». Après le lancement dudit projet, dans le Sud-Est en mars dernier, la période du 3 au 6 juin a été consacrée au département de la Grand’Anse, sous le leadership du jeune Ambassadeur Maillard Magloire.

Ce jeudi 2 juin, Il est 6 heures du matin mais déjà, valises et matériels en mains, les jeunes aventuriers sont réunis au Champs-de-Mars et comptent les minutes jusqu’à leur départ de Port-au-Prince, capitale d’Haïti, à Jérémie, chef-lieu de la Grand’Anse. Un voyage digne d’une véritable aventure du capitaine Jack Sparrow dans les eaux des Caraïbes s’annonce pour les 72 heures à venir.
Après plus de 7 heures de course paisible, la délégation arrive à Jérémie - la cité des poètes -, pour ensuite se rendre à la salle de conférence de l’Alliance française de la ville, où plus d’une dizaine de journalistes et d’autres personnes attendent la conférence de presse devant marquer l’ouverture de cette édition d’Explore Haïti. Derrière les salutations et les remerciements aux journalistes présents pour l’occasion, le jeune ambassadeur Magloire lance d’un air jovial : « J’ai le plaisir d’accueillir, dans le cadre de la deuxième sortie exploratoire du projet Explore Haïti, cette délégation du Réseau des jeunes Ambassadeurs, dans le Département de la Grand’Anse, mon Département, que j’ai l’honneur de représenter au sein dudit réseau […] ».

Après ces propos de bienvenue, l’introduction du réseau, la présentation du projet Explore Haïti, le jeune Ambassadeur-hôte procède à la présentation de l’itinéraire à suivre et la programmation à exécuter pendant leur passage dans la Grand’Anse. Entre autres, des visites de lieux historiques, touristiques et mystiques; baignades en rivières et en mer, longues randonnées et dégustations ont constitué la programmation qui a eu pour clôture, une séance de causerie avec des élèves du secondaire sur l’orientation professionnelle. Suivant l’itinéraire, la ville de Jérémie, Roseaux, Marfranc, Moron, Chambellan, Dame-Marie, Léon et Anse d’Azur ont été explorées,  entre autres, pendant ces trois (3) jours.



Explorer en toute inclusion
Pour cette édition, les jeunes Ambassadeurs ont opté pour une politique d’inclusion pour la poursuite du projet Explore Haïti. Ils ont décidé d’ouvrir la porte d’accès à la caravane au grand public en permettant à cinq (5) invités de rejoindre la délégation. Ainsi,  outre les jeunes Ambassadeurs : Maillard Magloire (hôte/Grand’Anse), Pierre Cosny Bellevue (Sud-Est), Florian Alvarez (Haïti), Raoul Junior Lorfils (Nord-Ouest), Jeff St-Aimé (Sud), Valand-Shina Georges (Nord) et Pierre Rigaud Dubuisson (Centre) et le coordonnateur du RJAH, Jimmy Borgella, quatre (4) autres personnes dont Katie-Flore Fils-Aimé (Présidente du Groupe ECHO Haïti), Marc-Alain Boucicault (coordonateur d’ELAN Haïti), Asline St-Vil (membre de la coordination du RJAH), Alexandrine Benjamin (Responsable de la production documentaire) et Daphné Florestal (étudiante en Relations Internationales à l’Université Quisqueya) ont pu – pour la première fois – visiter et explorer la Grand’Anse, cette région de leur pays. Daphné Florestal a fait connaitre sa volonté de participer aux autres éditions de la caravane vu que, selon elle, l'expérience a été positive.
« C’est une expérience extraordinaire pour moi. Non seulement j’ai pu découvrir cette partie de mon pays qui, avant m’était inconnue, mais j’ai aussi pu rencontrer ces jeunes qui m’ont beaucoup inspirée de par leur engagement », --Daphné Florestal


Il faut rappeler que la caravane du RJAH est la première phase du projet Explore Haïti. Cette initiative, comme son nom l’indique, consiste à explorer Haïti, département par département. La deuxième phase est la conception, à partir des informations recueillies pendant la caravane, d’un livre de référence sur Haïti et ses richesses. Puis, à travers un documentaire, le RJAH présentera les moments forts de cette aventure menée par ces 11 jeunes citoyen(ne)s engagé(e)s. Des jeunes venus de départements différents, qui ne se connaissaient pas avant et qui vont apprendre à travailler ensemble pour l’accomplissement de leur mission : promouvoir une image réelle, positive et riche d’Haïti sur la scène internationale.


« L'un des objectifs de #EXPLOREHAITI est de permettre à chaque ambassadeur d'avoir une expérience de leadership en organisant la visite des autres collègues Ambassadeurs dans son département », a déclaré Jimmy Borgella, coordonateur du RJAH qui a aussi profité pour féliciter les efforts du jeune Magloire « qui a tout fait pour rendre possible cette édition ».
Prochaine destination : département du Centre, avec le jeune Ambassadeur Pierre Rigaud Dubuisson.

Raoul Junior LORFILS
Représentant du Département du Nord-Ouest
Réseau des Jeunes Ambassadeurs d’Haïti (RJAH)

Photo : Florian Alvarez (Ambassadeur du RJAH)
Alexandrine Benjamin

_____________________________


Projet EXPLORE HAITI

Mesdames et Messieurs,
Commencez à découvrir toute l'ambiance du projet ‪#‎ExploreHaiti.

Comme vous l'avez suivi via toutes nos plateformes, notrepremière sortie a été dans le Sud-Est avec notre Ambassadeur Pierre Cosny BELLEVUE.
L'aventure vient juste de commencer. Attachez vos ceintures!



La prochaine sortie, du 3 au 6 juin, dans le département de la Grande-Anse, avec notre Ambassadeur Magloire Maillard, est trèèèèès proche. Vous pouvez être de la partie avec seulement $199US (tout inclus).


Ne ratez pas cette occasion! Sèl 3 plas ki rete.



_________________________________________



_________________________________________

Comments

Popular posts from this blog

Trump aux haitiens à Miami: Je veux être votre champion

Les personnalités et les vilains de 2016, selon Haiti Connexion Network