Saturday, August 10, 2013

La mort du juge Jean Serge Joseph et le rapport de la commission sénatoriale enquêtant ce décès


Haïti Nouvelles-Août 9, 2013

(Version anglaise)

Haïti Network Connection a reçu une copie électronique de 32 pages du Comité sénatorial "enquêtant" la mort du juge Jean Serge Joseph.

Ce rapport révèle selon les sénateur haïtiens membres de la commission que le président Michel Martelly, le Premier Ministre Laurent Lamothe et le ministre de la Justice Jean Renel Sanon leur avaient menti anisi qu'à la «nation» quand ils ont nié avoir été présents lors d'une réunion avec le juge Serge Jean Joseph avant sa mort survenu 48 après le samedi 13 Juillet 2013.

Le juge, selon les témoignages de plusieurs individus, a eu une réunion avec les plus hautes autorités du pays, en l'occurence Martelly et Lamothe, selon le rapport de 32 pages.

 

Aux dires de l'épouse du juge décédé, une boisson était offerte au juge à l'issue de la réunion, sur l'insistance du procureur général. Le juge en avait bu [du verre] (...) Et le juge est tombé malade la nuit du vendredi 12 au samedi 13 Juillet 2013. La recontre qui, selon le rapport, a eu lieu le jeudi 11 Juillet, 2013 avait pris place dans les locaux du bureau de l'avocat Gary Lissade, conseiller présidentiel. Celui-ce "était tendre" avec le juge tandis que les autres étaient très durs envers le juge qui avait dit , selon ses propres mots à sa femme, qu'il a été "abusé" par les autres ...

En raison de ces mensonges qui sont aggravés par le parjure, les sénateurs veulent que les trois officiels soient jugés pour haute trahison. Et ils veulent que le procureur général soit également jugé pour cover-up tandis que le conseiller spécial à la Présidence serait également jugé comme étant un réceleur

Le rapport des sénateurs ne s'est pas concentré sur les rumeurs d'empoisonnement dont le juge aurait été victime. Toutefois, les sénateurs dans leurs rapport accusent les fonctionnaires ci-dessus d'avoir provoqué le stress mental et la détresse au juge Serge Joseph qui finalement est passé de vie à trépas d'un AVC ou accident vasculaire cérébral soit 48 heures après la présumée réunion avec les représentants du gouvernement.

Les sénateurs recommandent que les responsables soient jugés pour haute trahison, car non seulement ils ont menti, mais ils avaient essayé avec force de faire pression sur un juge qui tentait de faire son devoir et son travail selon ses prérogatives constitutionnelles.

L'affaire a découlé des accusations de corruption portées par deux adversaires politiques contre Mme Martelly et son fils Olivier Martelly, également fils du Président Martelly. Le juge décédé menait des audiences préliminaires quant à cette affaire et voulait auditionner certains responsables clés du gouvernement, y compris PM Lamothe , ce que le président était censé ne pas vouloir, selon la commission sénatoriale publiée le jeudi 8 août 2013.

Les résultats d'autopsie du médecin légiste du Canada où l'autopsie avait été réalisée ont révélé que le juge avait succombé à un AVC

_Rédigé par le Staff de HCN

______________________________

Voici maintenat un clip sonore relatif aux propos du président de la Commission sénatoriale expliquant les conclusions et les recommandations sénatoriales au sujet de cette affaire. Ce clip nous a été expédié par l'un des correspondants d'Haiti Connexion Network en Haiti