Friday, September 4, 2009

L'occupation silencieuse d'Haiti par la République Dominicaine


Argument et Contre-argument en bas (Point and Counter-Point below):Par Joel Léon et Ray Hammerton-Killick

« Il y a des choses qu'on peut refuser de faire avec quelqu'un. Vous pouvez refuser de travailler pour lui, manger avec lui ou parler avec lui.Par contre, s'il veut se battre avec vous,vous etes obligés de vous battre ».

Le troisième mandat de Leonel Fernandez se veut être humaniste et sort de la logique d'Etat quémandeur pour s'aventurer sur le chemin capitalisant des pays qualifiés d'émergents. Les résultats fabuleux que reflète le taux de croissance économique de la République Dominicaine pendant les 15 dernières années, oscillant entre 7.7% à 10%, influencent le discours politique du président dominicain qui, maintenant peut se frotter les mains d'avoir contribué à ce boom économique. Dix(10) chefs d'Etat étaient présents dans la capitale dominicaine en ce 15 août 2008 pour marquer le troisième mandat de M. Fernandez, parmi eux René Preval,le président de la République occupée d'Haiti. Sous les applaudissements du public,incluant RenéPreval, le président Fernandez a martelé haut et fort que « Le monde doit changer, il doit éliminer toutes les formes d'injustice, de discrimination et d'inégalités" ».Quel paradoxe, car plus d'un demi million d'Haitiens vivent en état d'esclavage dans le pays même de Fernandez, ce cri assourdissant poussé à la face du monde est un camoufflet à toute l'humanité, spécialement à l'Haitien, indépendamment du lieu ou il se trouve. Donc, les dirigeants haitiens, docilement, acceptent le sacrifice d'Haiti au profit du développement socio-économique du voisin dominicain.

Comment ils se sont mis ensemble pour submerger Haiti.

Tout a commencé avec le refus de Sténio Vincent de déclarer la guerre à la République Dominicaine en 1937,suite au vil massacre de plus de 25.000 innocents compatriotes. Depuis lors, tous les dirigeants haitiens ont emprunté le même chemin, à l'exception de l'élu du 16 decembre 1990, c'est-à-dire négocier des contrats obscurs comme Jean-Claude Duvalier en 1982, ou encore le mépris total de l'administration actuelle vis à vis des Haitiens vivant comme esclaves en Republique Dominicaine.

La première gaffe diplomatique de René Préval a été sa participation en Dominicanie à la cérémonie qui marquait les cent ans du leaders revolutionnaire communiste Jacques Roumain. Ce dernier, fut un dénonciateur intraitable du massacre des Haitiens de 1937, ce qui lui a valu d'etre interpellé en France, là ou il se trouvait, sous l'injonction directe de l'ambassadeur dominicain de l'époque. Il n'y a aucune relation entre Fernandez et Roumain,car sous l'administration de celui-ci, le massacre continue de plus belle. Qu'était allé faire Preval dans une cérémonie pareille?

Dans la nuit du 22 au 23 aout 2005, trois jeunes Haitiens, du nom de Gilbert Dominique agé de 22 ans-Willy Pierre agé de 20 ans et Paul Marc âgé de 19 ans, ont été brûles vifs dans le pays de M. Fernandez, le dénonciateur de l'injustice du monde.

Le gouvernement haitien a réagi faiblement après un acte pareil, ce qui a encouragé la République Dominicaine à se transfromer en tombeau d'Haitiens. Maintenant, la presse parle tres peu des déportations massives des compatriotes haitiens dans les conditions les plus inhumaines, c' est devenu un fait divers. La sociéte haîtienne est complice des bourreaux dominicains.

La République d'Haiti est le troisième partenaire commercial de la Dominicanie après les Etats-unis d'Amérique et la Corée du Sud. L'économie dominicaine se développe de facon exponentielle, contrairement à celle d'Haiti qui se désagrège à un point tel qu'un vieillard eut à dire que « Ayiti pap fe back selman non, men li kase tet tounen ». Haiti est devenue une province dominicaine qui consomme sans aucune gêne toutes sortes de produits de ce pays, en commencant par de l'eau en sachet jusqu'au citron vert. Consommation qui a coûté au pays près d'un demi-milliard de dollars, par contre l'importation dominicaine se chiffre à quelques millions.

L'année dernière, la République Dominicaine à dépasser Haiti dans la production de mangues. Ce qui est un camouflet pour les élites haitiennes, parce que c'était à ce niveau seulement que notre production était supérieure à celle de ce pays. Les commercants ou brasseurs d'affaires haitiens ont tous des investissements en République Dominicaine qui s'élèvent à plusieurs millions de dollars. Comparativement l'investissement dominicain est presqu'inexistant en Haiti, le sentiment d'appartenance et national est sacrifié au profit d'une poignée de dollars. Eux aussi, ces Levantins, venus au pays avec « 2 bich en main » complotent contre ce peuple, pourtant leur bienfaiteur.

L'agence de presse Alterpresse a precisé que pendant la période de la Toussaint de l'année dernière,plusieurs centaines de touristes haitiens avaient traversé la frontière et dépensé plus de 3 millions de dollars américains pendant un weekend en République Dominicaine. Toujours selon Alterpresse, une source officieuse anonyme a déclaré que : « Si l'on calcule le coût du visa, les taxes d'entrées en République Dominicaine, une moyenne de dépenses par personne pour le logement, la nourriture, le transport et divers achats, les chiffres atteignent les 3 millions de dollars ». Il n'y a pas trop longtemps de cela, le gouvernement dominicain a pris une mesure exceptionnelle pour éliminer les visas d'entrées aux Haitiens qui sont détenteurs d'un visa americain, canadien ou un quelconque pays européen. Une facon de les encourager à séjourner chez eux, afin d'apprécier d'avantage la culture dominicaine, conformément à leur calcul d'occupation silencieuse d'Haîti.

Ajouter a cela, il faut mentionner les 15.000 jeunes étudiants hatiens qui sont dans les universites de la Republique Dominicaine, qui depensent de fortes sommes pour y resider mais dans des conditions tres précaires, parfois les filles sont violees et voleés en même temps par des xenophobes dominicains.

Beaucoup d'Haitiens s'attendaient a une occupation militaire du pays par l'armée dominicane, mauvais calcul. L'occupation se fait sous nos yeux avec l'aide de nos élites, mais trop occupées à régler nos petites affaires nous ne nous en sommes pas rendus compte. L'occupation se fait sans un coup de feu, sans troupes et surtout sans trompettes ni tambours. L'occupationé conomique est presque totale et admise par les élites haitiennes, donc l'occupation politique qui était deja en cours se renforce et s'impose.Le dernier coup d'éclat fut la rebellion armée de Guy Philippe contre le régime constitutionnel, ses hommes furent recrutés,entraî nés, armés, financés et transportés en Haiti avec l'aide de l'armee dominicaine pour semer le trouble dans le pays. Ainsi, le gouvernement issu du Coup d'etat du 29 février, fut un produit direct de la Dominicanie, Gérard Latortue l'avait bien compris et a considéré les mercenaires de Guy Philippe comme des « combattants de la liberte ». La politique haitienne est désormais déterminée a partir des intérês vitaux de la Dominicanie en Haiti.

Les 15.000 étudiants haitiens sejournant en République Dominicaine ajoutés aux autres déja diplomés, constituent une bombe à retardement pour le pays. Ce sont eux qui seront les fers de lance de l'occupation culturelle. Ils maitrisent la langue de Cervantez, ils savourent les femmes chaudes et hommes bruns de la partie Est de l'ile, ils apprecient la Cerveza...Ces habitudes n'influencent pas seulement le palais mais aussi l'esprit. Ces dominicain-haitiens , à cause de leurs formations académiques et techniques, sont appelés a jouer un rôe important dans la gestion des affaires en Haiti, particulièrement dans le pouvoir public. Donc, ne soyez pas etonnés si un jour un décret est pris pour ajouter l'espagnol à côté du francais et du créole comme langue officielle. Will Durant a écrit et je cite : « Rome n'a pas ete conquise par l'invasion des barbares...mais par les babares de l'intérieur ».A l'instar des « Chicago boys » qui ont envahi l'espace de transition économique de la Ruissie vers le libre-echangisme après l'eclatement du bloc de l'est, ces étudiants, s'ils ne sont pas maîrisés et orientes, constitueront les fers de lance contre la culture nationale,l' aspect le plus vital pour une conquête.

Dominicanie, le nouvel El dorado

J'ai toujours lancé une mise en garde contre ce que l'Americain appelle « conspiracy theory », quand on voit des complot s partout cela handicape la capacite de créer. Par contre, quand on constate ce qu'est devenue la République Dominicaine pendant les 40 dernieres années, on est en droit de s'interroger sur les motivations de cette transformation trop rapide.

Donald Trump, le milliardaire americain, vient d'investir 2 milliards de dollars dans l'industrie immobilière en République Dominicaine.

L'Espagne a investi 3.7 milliards de dollars en République Dominicaine. Ces nouvelles nous reviennent constamment dans la presse, pourquoi seulement en République Dominicaine et non en Haiti.

Les raisons évoquees sont multiples. L'insécurité est la plus répandue,essayons de faire un tour d'horizon de la situation au niveau de l'hémisphere. En fevrier 2004, les forces americaines, francaises et canadiennes ont debarqué dans le pays avant même la resolution de l'ONU dans le but de le stabiliser en sevissant contre le spectre de la violence. Après près de 3 mois, le departement d'Etat a fait sorti un communique dans lequel il a encore pour une enieme fois déconseillé à ses ressortissanst de visiter Haiti,car ce pays est « dangeureux et imprévisible" ».
Qu'etaient ils venus faire,cela signifie-t il l'échec de leur mission en Haiti, si c'est oui, pourquoi sont-ils toujours la ?

Des data des Nations unies ont indiqué l'année dernière(2007) que, Haiti pourrait être parmi les pays les plus sécurisés de la région. Sur chaque 100.000 citoyens haitiens, seulement 5.6 sont victimes d'actes d'homicide. Tandis que, la Jamaique, un pays qui fait fortune dans le tourisme soit 2 milliards de dollars l'an, affiche 49 homicides sur chaque 100.000 citoyens jamaicains. La République Dominicaine reflète la même realite en 2006, 23.6 de cas d'homicides sur chaque 100.000 citoyens dominicains, en meme temps elle a accumulé plus de 3.5 billions de dollars pendant la même période dans l'industrie touristique.

On se souvient de la maladie de SIDA que des chercheurs racistes américains avaient largué sur le dos des Haïtiens au début des années 80. Ce rapport a donné le plus gros coup àl'industrie touristique haitienne. Le pays avait été considéré comme une malédiction, les visiteurs ont déserté nos belles plages pour celles de la Dominicanie, de la Jamaique et autres villes caribéennes. L'année dernière, ces mêmes chercheurs ont réintroduit un rapport assassin du même genre, disant que c'etaient des Haitiens qui introduisaient le SIDA en Amerique du Nord via des contacts avec des Africains dans les années 60. Ces racistes veulent punir Haiti, parce que nous étions les seuls à envoyer massivement des cadres techniques pour la reconstruction des Etats africains à peine sortis du colonialisme. Cette contribution humanitaire et digne de la premiere République Noire du monde, qui fut la plus fulgurante pendant tout le 20e siecle, est calomniee par des soit-disant chercheurs, toujours de l'Amerique.S' agit il d'une simple coincidence ou d'un complot, l'histoire nous renseignera.


Considérations générales


Nous connaissons la rancoeur historique que cultivent les citoyens dominicains a l'endroit des Haitiens.Une rancoeur injustifiee et raciste, les Espagnols et les Fancais furent aussi colonisateurs des Dominicains, les Américains ont debarqué et l' ont occupe à 3 reprises. Aucune rancoeur n'est enregistrée a l'égard de ces Etats blancs, pourtant ils n'arrivent pas a oublier l'occupation haitienne de 25 ans, certains citoyens de la societe civile dominicaine en arrivent même à lancer des appels a l'armée pour qu'elle occupe Haiti. Le comportement de la République Dominicaine n'a d'autres justifications que le racisme.Un pays composéde 16% de blancs, comment peut-il etre raciste si ce n'est par une illusion anthropolgique qui envoute des générations d'hommes et de femmes. Cette appréciation est partagée par l'Occident chrétien, majoritairement composé de "Caucasiens" .

Le tourisme est définitivement un secteur économique clef pour les Etats des Caraibes. D'énormes revenus sont perçus par les gouvernements de la région pour équilibrer leurs budgets nationaux et créer des emplois. Le tourisme à lui seul génère plus de 550.000 jobs en Dominicanie. Par contre, dans les années 50, Haiti fut désignée comme « la Mecque pour les touristes americains et du monde », opinion émise par Greg Chamberlain dans « the Guardian » de l'époque. Mais au début du 21e siecle nous n'arrivons à créer aucun emploi sérieux à partir de l'industrie touristique.

C'est vrai que les tumultes politiques ont été trop fréquents dans le pays. Mais Haiti n'a jamais été en guerre, contrairement à Israel et l'Irlande. Ces deux pays, quoique en conflits meurtriers, ont réalisé d'énormes ressources financières dans le tourisme. Donc, il faut prendre connaissance d'une géante hypocrisie, celle des média et des investisseurs Blancs dans l'industrie touristique. Les Blancs, sont ils frappés par le complexe de l'épopée de 1804, ont -ils peur d'une Haiti développée, riche et créatrice d'histoire une autre fois encore ? Ce qui est évident c'est que la Dominicanie s'est élevée à un degré de développement économqiue et social sans que les conditions indispensables soient réunies.

D'après le département d'Etat, les investisseurs étrangers se plaignent de l'absence de lois claires sur la compétition et son enforcement. Les plaintes se multiplient en ce qui à trait à la corruption, demandes fréquentes de pots de vin, retard dans le paiement des employés publics, les échecs répétés des secteurs publics et privés d'honorer les contrats signés, sont autant d'éléments incompatibles avec l'ascencion vertigineuse de la Dominicanie dans le cercle des pays émergents. En 2006, la Dominicanie est passée du 85ème au 99ème rang parmi les pays les plus corrompus, selon « Transparency International ». Donc, la réalité d'Haiti n'est pas tellement différente de celle de la Dominicanie, pourquoi elle et non nous ?

Définitivement, la Dominicanie a déclaré la guerre à Haiti. Ce qui empêche l'éclatement de la guerre est la démission des dirigeants haitiens.

L'accueil privillegié accordé a tout mercenaire haitien susceptible de déstabiliser le pays est un acte de guerre.

Les persécutions étatiques et citoyennes, le supplice du bûcher du 22 au 23 aout 2005 contre les 3 jeunes haitiens est un acte de guerre.

Le rapatriement dans des conditions infra-humaines des Haitiens, violant toutes les conventions internationales des droits de l'Homme, est aussi un acte de guerre...

Le jour où des citoyens responsables et patriotes saisiront les rènes du pouvoir en Haiti, le conflit prendra place ipso facto.

Je lisais un écrivain conservateur américain la semaine dernière, il a écrit et je cite, « Il y a des choses qu'on peut refuser de faire avec quelqu'un. Vous pouvez refuser de travailler pour lui, manger avec lui ou parler avec lui.Par contre, s'il veut se battre avec vous,vous êtes obligé de vous battre ».


Joel Leon
___________________________

Par Ray Hammerton-Killick

Quel brassage de faits, d'assertions (propositions non-prouvées), et de conclusions hâtives! Vous rendez les dominicains responsables de l'incapacité des haïtiens d'établir un État de droit et de développer une économie qui permettrait de retenir les haïtiens chez eux. L'incompétance des dirigeants haïtiens n'est plus à démontrer.

Vous écrivez: "Quel paradoxe, car plus d'un demi million d'Haitiens vivent en état d'esclavage dans le pays même de Fernandez..." Où tirez-vous vos chiffres? Qu'entendez-vous par esclavage? Et supposons d'autre part que vous ayez raison, pourquoi ce "demi million d'Haïtiens" préfèrent-ils cette terre maudite à la terre natale? Oh, je vois, encore le complot haïtiano-dominicain qui a commencé avec Sténio Vincent, sans oublier François Duvalier qui en tant que médecin de campagne a touché du doigt les plaies de la misère et a pourtant maintenu ce peuple dans les ténèbres, refusant de l'éduquer. Wow!

Non, cher ami, votre logique ne tient pas. Quand on prive un peuple du pain de l'instruction, on obtient la fuite des bras sans compter la fuite des cerveaux quand il n'y a pas de demande de marché pour la spécialisation et les talents. Haïti a fabriqué ses propres malheurs pendant 200 ans. Avec un peuple instruit en 2009, je suis certain que nous aurions eu un discours différent concernant cette île puisqu'on aurait, en lieu et place des braceros, des médecins, des agronomes, des infirmières, des professeurs, etc., aidant peut-être la république voisine à l'heure actuelle.

Vous pouvez rationnaliser comme bon vous semble et développer votre théorie de la conspiration. Le seul problème avec un tel argument est que le capitalisme s'intéresse aux marchés où il peut prospérer. Quand vous avez très peu à offrir et que le climat politique du pays n'est pas propice aux investissements, et bien les investisseurs tels que Donald Trump n'ont aucun intérêt à établir quoi que ce soit chez vous. Vous appelez cela un complot?

Pourquoi ne pas proposer une voie pragmatique de sortie au lieu de nous accoucher autant d'animosités et de colère qui ne font qu'exacerber la paranoïa et la négativité? Avec quoi allez-vous faire la guerre avec la Dominicanie? Comme vous semblez aimé l'histoire, vous auriez dû remonter au temps des cités italiennes médiévales pour voir comment l'évolution du système dette-crédit, banques et bonds est intimement liée aux guerres. En d'autres termes, il faut avoir une certaine capacité logistique et crédibilité économique pour d'abord rétablir l'armée et déclarer la guerre.

Cependant quand vous aurez cette capacité, les Donald Trump viendront investir au pays, les compagnies telles que Microsoft, Cisco, IBM feront du sourcing en Haïti qui leur fournira les talents techniques de première classe. Et votre vision de destruction et de haine ne se matérialisera pas. Votre koupé tète boulé kaye n'aura pas lieu.

Je vous invite à vous calmer et prendre du recul au lieu de manifester autant de colère et de rancoeur dans un texte aussi court. Haïti a créé son enfer. Personne n'a exigé de Vincent, Lescot, Duvalier, Aristide et Préval de maintenir les masses dans cet état abject d'analphabètes. Aucun lecteur intelligent ne peut abonder dans votre sens, car c'est justement ce genre de discours incendiaire qui a fait la perte de notre pays. On l'écoute, on y croit, et l'orateur saisit le pouvoir au nom du nationalisme sot pour s'enrichir et fuir.

Peace be with you!
Ray H. Killick
___________________________________
_________________________________
Suivez Haiti Connexion sur Twitter
Haiti Connexion YahooGroups
Site de Haiti Connexion: www.haiticonnexionnetwork.com
Radio Haiti Connexion en direct
Haiti Connexion on FaceBook


Bookmark and Share